Tuesday, August 07, 2012

Feuilleton "Au Boulot, Lisa ! " Chapitre 3 - Galerie de Portraits - Episode 5 - Perfection (version Secret Story ?)



Perfection était particulièrement hallucinante. Dès le premier regard, je me suis bien doutée qu’elle avait survécu aux deux dernières guerres mondiales (J’aurais dû vérifier pour la guerre de 1870 !), qu’elle avait des heures de vols sur toutes sortes de compagnie et qu’elle avait accumulé la plupart des merdes de la terre dans ce laps de temps considérable… 

Mais où je suis restée scotchée, c’était quand elle défilait comme un mannequin dans toute la société (qui travaillerait pour Finecoeur – vous savez le Damart en plus moche) et se vantait de tous ses hommes qui étaient fous d’elle.


Parce que dès qu’un homme s’approchait et était aimable avec elle, elle le prenait comme un signe de drague ouverte. Tous les démarcheurs et autres commerciaux qui passaient par son bureau (normal, c’était la chef de la compta !) étaient fous d’elle. Elle était parfaitement sublime, bien habillée (à côté, Britney Spears est vraiment une sainte nitouche !) et si performante. 

Tout d’abord, elle n’était pas (si) sublime… elle flattait avec ses cheveux blonds fadasses (les hommes préfèrent les blondes, c’est connu !), son maquillage excessif et sa grande taille. Elle se boudinait dans des tenues de marque (son mari était banquier ou avocat, je ne sais plus !), particulièrement voyantes. 


Elle s’imaginait comme la déesse de l’amour et de la beauté et remuait du cul dès qu’elle croisait un mâle ! Les derniers temps, elle avait décidé de se pointer avec des décolletés vertigineux d’où l’on avait une vue imprenable sur ses seins un peu fripés et ses taches de vieillesse… on dirait un clone de Loana avec 50 ans de plus (d’ailleurs, si Loana veut savoir comment elle sera dans 50 ans, qu’elle me contacte !). 


Côté boulot, là aussi, c’était le délire… elle était donc le chef compta depuis 30 ans… 30 ans à la même place, quelque soient les directeurs, sous chefs, et autres salariés qui se sont succédés, Extra Boss l’avait conservée (dans le formol ?). 

Elle connaissait son boulot (elle connaissait que cela d’ailleurs), mais il ne fallait pas lui demander quelque chose de non répertorié dans son cahier « méthodes » qu’elle avait ouvert à son arrivée dans la boite !

L’informatique lui faisait horreur ! Elle ne manipulait que le logiciel compta et écoutait toutes les conneries débitées par EMT sur le « grand méchant Internet » et ensuite le répercutait à tous. Evidemment, comme elle ne savait rien de plus que EMT (qui n’en savait pas grand-chose), elle faisait n’importe quoi et quémandait régulièrement l’aide de l’imbécile du coin (qui a dit « Toi ! » ?) pour l’aider toute la journée à « décoincer » la machine ! 


Miss Perfection était un truc bon pour la retraite et qui prenait ses airs de reine tombée du nid dans une nichée de crétins… si seulement, elle avait pu avoir l’intelligence qui allait avec le prix de ses fringues !

No comments:

Post a Comment

N'hésitez pas... tous les auteurs aiment les commentaires....

Le blog d'une ItemLiz Girl

Top


Rechercher dans ce blog