Saturday, February 18, 2017

[Lecture] Suite du Club Lecture : le sujet de Dounia-Joy pour février !


https://douniajoy.wordpress.com/
Voici le thème de Dounia-Joy pour février :



2- « avis sur un livre basé sur une histoire vraie ».


Dounia-Joy a lancé plusieurs idées pour le Club de lecture de février et malgré mon intérêt pour la Science-Fiction, j’avais envie d’évoquer ce livre plus sensible, basé, comme elle le proposait « sur une histoire vraie ».

J’ai donc décidé de parler du livre d’Alysia Abbott « Fairyland ». L’auteur évoque son enfance, son adolescence et sa vie de jeune femme auprès de son père, homosexuel, qui décédera du Sida. 


Fairyland fait référence au quartier du Castro à San Francisco, petit havre de créativité et de vie bohème à partir des années 70.

Alysia Abbott évoque ce père qui, en 1973, après la mort de sa femme, déménage à San Francisco avec sa fille de deux ans et s’installe dans le quartier hippie de Haight-Ashbury dont les actes forts des membres de la Beat Generation entre autres William Burroughs, Allen Ginsberg, Jack Kerouac ou encore Neal Cassidy, résonnent encore.

Ecrivain et militant homosexuel, Steve Abbott se joint à cette génération et à la scène littéraire, afin de vivre et expérimenter tout ce qu’il est possible de faire. Il vit donc avec sa fille une vie de bohème faite de fêtes, de lectures poétiques et déménagements avec une ombre qui plane sur la ville, le Sida.

Alysia évoque ce père, ce père fou d’amour pour sa fille, et elle parle de son amour inconditionnel pour lui. Malgré les années difficiles, le regard des autres, ses rapports conflictuels avec l’homosexualité et l’art en général, ce cocon créé par son père la façonne et l’émerveille. Car son père est un homme fantasque, ardent militant, père aimant, dévoué et souvent un peu gauche, grand amoureux déçu mais ami loyal. Il est à la fois l’ancre et la houle pour une adolescence qui l’aime et le déteste parfois. Elle l’admire mais a honte aussi. Pourtant ce père est son pilier et elle est l’amour de sa vie. Alysia va ainsi, lorsque la maladie se déclare, soutenir ce père étonnant jusqu’à la fin, à la mort. A la vie, à la mort, serais-je tenté de dire !

Sans langue de bois, avec une pudeur et une sensibilité incroyable, ce roman intense qui est illustré par les photos délicates et intimes d’un père et sa fille, touche au cœur et décrit sublimement l’amour filial. L’amour d’un père pour sa fille et d’une fille pour un père différent.

Fairyland est un beau livre d’amour, un hymne à l’amour inconditionnel, qui que soit la personne aimée, ses qualités et ses défauts, ses manques ou son apport émotionnel. 

Alysia nous montre, Ô combien, l’amour sincère ne s’embarrasse pas des préjugés ou du regard des autres. Ou, plutôt, ne devrait pas s’embarrasser de cela.



https://douniajoy.wordpress.com/

No comments:

Post a Comment

N'hésitez pas... tous les auteurs aiment les commentaires....

Le blog d'une ItemLiz Girl

Top


Rechercher dans ce blog

Reprise du blog sous le contrôle de B !

Reprise du blog sous le contrôle de B !