Friday, December 15, 2017

[Cinéma] Chronique cinéma "Le Crime de l'Orient-Express" - Kenneth Branagh.... Allez, en voiture Hercule !



De retour de mission, Hercule Poirot décide de prendre quelque repos et embarque dans l’Orient-Express. Le lendemain, Samuel Ratchett, marchand d’antiquités, louche, est retrouvé mort de douze coups de couteau après qu’une avalanche eut fait dérailler le train. Voilà le génial enquêteur, grand déducteur d’énigme, obligé d’écouter ses activités pour trouver le coupable.

Le Shakespearien Kenneth Branagh a décidé de s’attaquer à un autre classique de la littérature britannique : la Reine du crime Agatha Christie, en adaptant le célèbre « Crime de l’Orient-Express » qui date de 1934. Ce récit est l’un des plus connus et l’esprit du roman y est fidèlement respecté, à quelques petits arrangements près…

Ce film, énième adaptation, donc, après celui de Sydney Lumet en 1974, est simple, divertissant et réunit un casting assez prestigieux, du plus petit au plus grand rôle. 

« Le Crime de l’Orient-Express » ne manque pas de charme et atouts (en tous genres) et la théâtralité, amenée par Branagh, ajoute un côté suranné bienvenu. Le casting surjoue souvent mais participe, par-là, à l’attachement du spectateur pour les personnages mis savamment en place par le réalisateur.

Le personnage de Poirot, interprété par Branagh lui-même, affublé de moustaches cultes et d’une névrose, est évoqué d’une manière enjouée ; Il livre, enfin, une certaine, autre, profondeur au personnage. Il est à noter, cependant que l’amusement et la grandiloquence de Branagh en Poirot crée un léger déséquilibre par rapport aux autres personnages et acteurs. 


Côté histoire, le scénariste, Michael Green, n’a apporté que quelques mineurs arrangements aux voyageurs, notamment par leurs nationalités afin de seoir au casting et par le remplacement d’un personnage secondaire réactualisé et modernisé. 

Ledit casting joue son rôle minutieusement, que cela soit pour quelques scènes ou pour quelques minutes. Ils apportent de l’épaisseur à leurs personnages par la présence et la prestance, grâce à la minutie des costumes et des décors.


Justement, parlons des décors… Ces derniers nous immergent dans l’époque (les années 30) et la beauté des paysages enneigés est magnifique (merci au directeur photo !). La reconstitution historique et les détails du train sentent l’école Britannique et cela fait du bien… D’ailleurs, ces extérieurs-là sont exploités par Branagh afin de casser cet huis-clos et pousser les personnages hors de leurs wagons douillets ! 

Branagh donne à la mise en scène, loin de ses adaptations assez décriées  de « Frankenstein » et « Cendrillon »  (même si personnellement je reste son admiratrice), des plans séquences et un côté charmant qui ne rend jamais ennuyeux ce film bavard. Cette adaptation sympathique, et un brin fade, il faut l’avouer, de la plus grande enquête d’Hercule Poirot est classique, sans révolution – mais comment le révolutionner sans copier le modernisé Sherlock Holmes version BBC – mais offre un vrai bon moment en ces fêtes de fin d’année. 

Pour la petite histoire, la scène finale (non pas celle de la révélation du meurtre, excellente au demeurant) ouvre le champ à Branagh pour de possibles nouvelles aventures…

Alors, n’hésitez pas, si vous aimez les enquêtes, la neige, les wagons-lits (les plus de quarante ans comprendront !), etc., profitez des fêtes pour aller voir cette nouvelle version !


 

Réalisateur : Kenneth Branagh
Distribution : Penélope Cruz, Johnny Depp, Kenneth Branagh, Michelle Pfeiffer, Willem Dafoe, Judi Dench, Derek Jacobi, Daisy Riley, Josh Gad, Tom Bateman…
Date de sortie : 13 décembre 2017
Durée : 1h54mn



No comments:

Post a Comment

N'hésitez pas... tous les auteurs aiment les commentaires....

Qui suis-je ?

Lisa Giraud Taylor, auteur, blogueuse,
plus d'infos sur ma page A propos !

Le blog d'une ItemLiz Girl

Top


Rechercher dans ce blog

Reprise du blog sous le contrôle de B !

Reprise du blog sous le contrôle de B !